Hommage à Claude Alphandéry – Résistant et visionnaire de l’Economie sociale et solidaire

 

Fondateur de France Active, Claude Alphandéry nous a quittés le 25 mars dernier à 101 ans. Sa vie résonne avec la reconnaissance de l’ESS et le développement de notre mouvement d’entrepreneurs engagés.

Claude Alphandéry a posé les fondements de la finance solidaire. Il a réussi à convaincre les banques et les investisseurs qu’une autre économie est possible. Une économie issue des territoires, portée par les citoyens, intégrant les enjeux sociaux et écologiques. Claude Alphandéry a réussi à initier de nouveaux modèles économiques qui placent l’utilité sociale au cœur des premiers attendus et qui remettent la rentabilité financière à sa juste place.

Claude Alphandéry : une vie d’engagement

Eternel résistant, économiste et financier engagé, militant, Claude Alphandéry, ce banquier pas comme les autres, il était une figure incontournable de l’Economie sociale et solidaire. Tout au long de sa vie, il réussit à mobiliser sans relâche les femmes, les hommes autour d’une économie plus inclusive et plus durable.

Claude Alphandéry : résistance et militantisme

Né en 1922, il nourrit, adolescent, l’espoir d’une société plus juste et se passionne pour le Front Populaire. L’effondrement de la France et sa soumission par le régime de Vichy le poussent à s’engager dans la Résistance.
Face à la division de celle-ci, il s’emploie à la fédérer. Il est missionné par Jean Moulin et parvient à unir toutes ses forces dans la Drôme dans un Comité Départemental de Libération (CDL) dont il devient le président.
C’est le moment où refusant le Service de travail obligatoire en Allemagne, les travailleurs français cherchent refuge dans les maquis. Avec le CDL, Claude Alphandéry organise, sécurise, ravitaille des dizaines de maquis à la lisière du Vercors. Il en fait aussi, entre les coups de main militaires, des « comités de citoyens » qui jouent un rôle déterminant dans la construction du programme du Conseil National de la Résistance (CNR). Après la guerre, poursuivant son exploration des systèmes de pensée et de gouvernement, il part en URSS en poste à l’ambassade de France et ses relations avec la population soviétique le rapproche du parti communiste. Le rideau de fer le conduit à revenir en France ; il entre à l’ENA et à la Direction du Trésor. Ce sont 10 années marquées par son adhésion puis par son rejet du communisme, une rupture avec ses dirigeants, sur leur idéologie et leurs pratiques, mais non avec l’idéalisme des militants. Il est alors appelé aux USA en qualité d’expert à l’ONU. Il sera pendant son séjour impressionné par une économie et une société de consommation américaine entièrement orientées par et pour des profits financiers sans limite. Retour en France, il parvient dans les années 60 et 70, à la fin des « 30 glorieuses », à concilier sa passion militante pour une société plus juste et meilleure avec la capacité de l’inscrire dans la réalité économique. Banquier qui rend plus accessible et populaire le crédit immobilier long terme, il milite au club Jean Moulin pour la paix en Algérie et pour les droits des citoyens. Prenant la présidence de la commission de l’habitat du 5° plan, il écrit un livre pour une politique du logement social. En 1974, il pétitionne avec plusieurs grands patrons pour l’élection de François Mitterrand. Le retournement de l’économie mondiale à la fin des années 70, sous l’impulsion de Margaret Thatcher et Donald Reagan conduit Claude Alphandéry à s’engager complètement depuis 1980 dans son action militante.

Convaincu qu’il ne peut y avoir d’économie que sociale, il rejoint la Caisse des Dépôts au début des années 80. Il participe à la fondation de France Active et en prend la présidence en 1990. Depuis plus de 30 ans, l’association permet aux plus fragiles d’entreprendre et aux structures de l’insertion de développer leur activité. Claude Alphandéry a ainsi assisté et contribué à la naissance et au développement de milliers d’initiatives solidaires.

Président du Conseil national de l’insertion par l’activité économique, il crée également en 2010 le Labo de l’ESS pour promouvoir l’Economie sociale et solidaire au niveau national et européen.

Alors qu’il fête ses 100 ans en 2022, il continue à s’indigner contre l’injustice et nous invite à aller plus loin dans l’innovation sociale pour explorer de nouvelles richesses, de nouvelles formes de production et de consommation mais aussi de nouvelles manières de décider et de faire mouvement, collectivement à travers cet appel lancé à la tribune lors de l’événement organisé par France Active pour fête ce centenaire d’engagement.

Le 4 mars 2024, il lance un tout dernier appel à la paix dans le Nouvel Obs, en voici la conclusion :

« Mon tout dernier appel, avec les forces qui me restent, c’est de vous inciter à tout mettre en œuvre pour que ce qui a motivé ma vie, le combat contre le fascisme, contre la barbarie et pour les droits humains, soit à nouveau mobilisé dans une grande alliance humaniste des forces de vie.

Agissez comme si vous ne pouviez pas échouer. »

Hommage de Pierre-René Lemas, président de France Active

« Jusqu’à ses derniers moments, Claude Alphandéry a incarné l’esprit de résistance, fondé sur la foi dans l’humain et la solidarité.
Son appel dans le Nouvel Obs, il y a quelques jours seulement pour une « grande alliance humaniste des forces de vie », nous oblige.
Fidèle aux combats qui furent les siens dans le Vercors, convaincu que les seules voies d’action sont la solidarité et la coopération, il a fondé il y plus de 30 ans l’Economie sociale et solidaire.
Il a donné naissance en 1988 à France Active, association que j’ai l’honneur de présider depuis 2018, après Christian Sautter. Il n’a eu de cesse de partager avec toutes les équipes, salariés et bénévoles, son combat pour mettre les femmes et les hommes au cœur des enjeux économiques.
Son action pour une économie profondément humaine et pour une société fraternelle est la nôtre. Il était à la fois notre père fondateur et notre grand frère et il n’a eu de cesse de partager avec toutes les équipes, salariés et bénévoles, son combat généreux.
Jusqu’à ces dernières semaines, il était avec nous dans nos réunions à Montreuil, le regard bienveillant et le discours ferme, fidèle à ses engagements et nous l’écoutions formulant encore des projets d’avenir.
Au Labo de l’ESS, comme à France Active, il a toujours lutté contre la course aux profits démesurés et ses conséquences sociales et environnementales. Claude a su nous ouvrir les yeux sur la multitude d’initiatives solidaires que portent nos territoires. Il nous a convaincu que toutes ces réussites pouvaient contribuer à transformer notre société, à nous engager dans une transition véritablement juste et durable.
Continuer à agir contre la fatalité, se battre pour l’inclusion, construire une société à la fois solidaire et écologique, c’est le meilleur hommage que nous puissions lui rendre.
Au nom de tout le réseau de France Active, salariés et bénévoles, j’adresse toutes nos pensées à sa famille et à ses proches. »

Les hommages de la présidence de la République et quelques articles de presse :

L’Elysée – Disparition de Claude Alphandéry – 27/03/2024

Le Monde – La mort de Claude Alphandéry, héros de la Résistance et économiste engagé – 26/03/2024.

Libération – Mort de Claude Alphandéry : de la banque à «Libé», un siècle de solidarité – 26/03/2024.

France Info – Pierre-René Lemas intervenait sur la question du déficit public et rend hommage à Claude Alphandéry à la fin de son interview – 26/03/2024.

Autres actualités

[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Femme et entrepreneuriat : chiffres clés 2024

 

Les femmes plus motivées que les hommes pour créer, malgré la perception de difficultés qui demeurent

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, France Active et la Fédération bancaire française interrogent les Français au sujet de la création d’entreprise via un sondage Opinionway. Un baromètre qui permettra de mettre en avant les évolutions de perception qu’ils ont au sujet de l’entrepreneuriat entre 2020 et 2024.

Les femmes toujours intéressées par l’entrepreneuriat

Même si le salariat, en cette période incertaine, redevient une valeur refuge (+15 points entre 2020 et 2024), 45% des personnes interrogées ont envie de créer leur entreprise, avec une proportion qui grimpe à 48% chez les femmes, contre 40% pour les hommes. Parmi celles qui sont prêtes à se lancer, l’opportunité de gagner plus d’argent, arrive en tête des motivations chez les femmes (54 % vs 49% des hommes). La création d’entreprise est perçue comme une opportunité de sortir d’une situation professionnelle précaire (32%).

L’envie de concrétiser une idée personnelle qui leur tient à cœur arrive en 2ème position (49% des femmes, vs 59% des hommes), suivi par l’envie de donner plus de sens à leur vie professionnelle (45%).

L’accès au financement : une représentation éloignée de la réalité

Plus de 2 français sur 3 estiment qu’il n’est ni plus facile ni plus difficile et même parfois plus facile pour une femme que pour un homme d’obtenir un prêt bancaire afin de créer son entreprise.

  • 39% des femmes pensent que l’accès aux prêts bancaires serait plus difficile pour elles et 25% des hommes ont le même sentiment.
  • Environ 1 femme sur 5 estime qu’elles osent moins demander des crédits et des financements bancaires que les hommes.
  • Autre frein, la vie familiale. 38% des femmes pensent qu’elles osent moins mettre de côté la vie de famille que les hommes.


Télécharger l’étude

3 femmes entrepreneures à l’honneur


Ngnoc Lan LOI

Fondatrice et dirigeante des Valoristes

Depuis son lancement en 2021, l’association ‘’Les Valoristes’’ incarne une initiative axée sur l’économie circulaire et l’insertion. Fondée par Ngoc-Lan Loi, l’association poursuit deux missions majeures : l’inclusion de personnes éloignées de l’emploi et la transition écologique en favorisant des pratiques d’économie circulaire.

Aujourd’hui les Valoristes, ce sont : des ateliers de sensibilisation à l’économie circulaire mais aussi de la collecte, du tri et de la réparation d’objets variés dans le but de réaliser du mobilier ou des accessoires upcyclés. Ces activités permettent à des personnes éloignées de l’emploi de reprendre confiance en elles et d’acquérir un bagage professionnel pour postuler ensuite dans les secteurs de l’artisanat, du bâtiment ou de la logistique.

Lydia LEONARD SINAN

Dirigeante du restaurant adapté Comme à la maison

Comme à la maison, un restaurant récemment repris par Lydia Léonard Sinan qui lui permet d’allier sa passion pour le contact humain et son engagement envers l’inclusion des personnes en situation de handicap. Après 18 ans de carrière dans le secteur médico-social et différentes évolutions de postes, elle avait progressivement perdu le lien humain qui l’animait à ses débuts. C’est pour retrouver ce lien qu’elle s’est lancé dans l’aventure de la reprise d’un restaurant adapté après avoir effectué des stages dans la restauration.

Aujourd’hui elle anime une équipe de 3 salariés dont 2 en situation de handicap et propose 45 repas par jour dans ce restaurant au cœur de Vitré en Bretagne.

Valentine TEZIER

Fondatrice de Laplace to Be

Créer un espace dédié aux entrepreneurs, telle était la volonté de Valentine et de son associé. Laplace to Be est né en juin 2020, il s’agit plus qu’un espace de coworking avec des studios, un espace événementiel, des salles de réunions agiles et des espaces de travail, c’est un véritable lieu d’émulation collective. L’entrepreneuriat féminin est au cœur du projet avec la participation de la structure au réseau « bouge ta boîte » qui incite les entrepreneures à se rencontrer et coopérer.

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Appel à un changement d’échelle de l’ESS
Pour un plan national de développement

 

A l’occasion du mois de l’Economie sociale et solidaire (ESS), France Active appelle l’ensemble des acteurs publics et privés à se mobiliser en faveur de l’ESS, afin d’en faire la nouvelle économie de demain, une économie de transformation sociale et solidaire. L’ambition : partager un plan de développement pluriannuel qui donne de nouveaux moyens à l’ESS pour changer d’échelle et accélérer son action en réponse aux défis sociaux et écologiques.

Le point avec Pierre-René Lemas, président de France Active.

Dix ans après la loi de 2014, qui a donné un statut juridique et un socle à cette économie, France Active plaide pour un plan national de développement de l’Economie sociale et sociale. Au regard des enjeux sociaux et écologiques, de nouveaux moyens financiers pluriannuels solidaires doivent pouvoir être mobilisés, autant par les acteurs publics que par les acteurs de la finance et les entreprises. Ce changement d’échelle doit passer par un développement des ressources, en particulier celles issues de l’épargne solidaire, comme par un engagement collectif des acteurs économiques en faveur de cette économie profondément engagée dans les transformations.

Quel est votre constat sur l’ESS en France aujourd’hui ?

Pierre-René LEMAS : Le financement de l’ESS constitue un enjeu majeur pour notre pays surtout en période de crise. C’est une économie porteuse de sens, dont la finalité est sociale et /ou écologique, mais aussi, avant tout, un moteur de création de valeur pour les territoires.

J’appelle donc à une grande mobilisation de tous les acteurs publics et privés pour arriver à développer cette épargne et la porter à la hauteur des enjeux sociaux et écologiques actuels.

La marge de progression est énorme ! En 2022, les Français ont épargné en moyenne 6000 euros par an soit 158,7 mds d’euros au total. Si chaque Français dirigeait ne serait-ce que 2% de tout ce qu’ils investissent sur des produits d’épargne solidaire, nous doublerions l’encours actuel !

Comme le montre une étude d’OpinionWay que nous avons mené avec Fair, 25% des Français veulent donner du sens à leur épargne mais près de 7 français sur 10 ne sont pas informés sur les produits, leur rentabilité et leur finalité.

Qu’attend-t-on pour les rendre acteurs de leur choix en leur donnant les clés pour passer à l’acte. L’heure de la mobilisation a sonné.

Pensez-vous que l’on considère comme il se doit le rôle que joue les entreprises et associations pour notre pays et notre économie ?

P.R.L. : De plus en plus mais là aussi, il a encore du travail ! Il faut valoriser davantage le rôle que jouent véritablement ces acteurs de l’ESS pour l’économie de notre pays mais également ce qu’ils apportent sur des sujets majeurs aujourd’hui que sont les questions de sens et de valeur que l’on donne au travail.

Ils sont en effet un véritable modèle en termes d’organisation. Par exemple, beaucoup se sont développées autour des principes de coopération. Ces SCOP ont réussi à ouvrir leur gouvernance à leurs bénéficiaires et aujourd’hui aux citoyens. Elles ont été précurseurs dans bien des domaines en apportant des réponses que l’économie « classique » découvre depuis peu. C’est le cas du réemploi et de l’économie circulaire par exemple. Les sujets liés à l’économie de la coopération sont devant nous et sont portés par ces entreprises.

Comment agir pour parvenir au changement d’échelle de l’ESS que vous attendez ?

P.R.L. : Les acteurs publics doivent pouvoir donner une plus large place au financement de l’ESS. Un premier acte concret consiste à mieux orienter les acteurs de l’ESS vers les achats publics, sans doute en renforçant les obligations de l’Etat, des collectivités et des entreprises publiques à intégrer des clauses à dimension solidaire et écologique dans leur politique d’achat, et en développant l’ingénierie d’accompagnement de ces entreprises. La ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, Olivia Grégoire, joue ici un rôle décisif en faveur de l’ESS.

C’est aussi à l’ensemble des acteurs financiers et aux entreprises de s’emparer de ce changement d’échelle. Ils doivent œuvrer plus encore au développement de l’épargne solidaire, pour donner de nouveaux pouvoirs d’action aux citoyens et salariés épargnants.

Ils doivent aussi accroitre la mobilisation de leurs fonds pour investir en faveur de toutes ces entreprises qui placent l’utilité sociale et écologique au cœur de leur projet.

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Impacts solidaires : Le premier podcast qui donne la parole aux entrepreneurs engagés

 

Europe 1 et France Active s’associent pour raconter les belles histoires des entrepreneurs engagés. Des jardins de Solène dans le Vaucluse, à Commown à Strasbourg, en passant par Book Hémisphère en Bretagne ou encore le Centre Hélène Borel dans le Nord… découvrez l’audace et l’engagement de ces entrepreneurs qui, chaque jour, se battent pour changer le monde.

Grâce à l’investissement solidaire, leurs projets ont pu grandir et toucher toujours plus de bénéficiaires.

Solène Espitalié
« Les jardins de Solène »

Les Jardins de Solène est une structure basée en région Provence Alpes Côte d’Azur qui agit depuis plusieurs années pour l’emploi inclusif à travers la revalorisation des invendus agricoles sur son territoire. Concrètement, l’association récupère des fruits et légumes « hors calibres » chez les producteurs, les lave et les reconditionne. Et les remet ensuite dans un circuit de commercialisation en les vendant aux hôpitaux et aux écoles pour leur permettre de préparer les repas. Cela se fait grâce à des collaborateurs en situation de handicap en insertion. Ainsi, l’association accompagne ces derniers à gagner en confiance, en autonomie (perso., logement, mobilité…) tout en leur donnant la possibilité d’apprendre un métier.

Lire la story

Adrien Montagut
« Commown »

Et si vous n’achetiez plus de smartphone, de tablette ou encore d’ordinateur ? Et si la solution était de les louer ? C’est la conviction sur laquelle mise l’équipe de Commown pour éviter la surconsommation des équipements informatiques et électroniques. Cette nouvelle façon de consommer s’adressent aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. Les bénéficiaires ont à leur disposition un service de garantie et de maintenance sous forme d’une offre mensuelle.

Cette entreprise, créée par 4 fondateurs à adoptée un mode gouvernance coopératif (plus précisément en Scic : Société coopérative d’intérêt collectif) : leur engagement est global.

Lire la story

Caroline Nio
« Centre Hélène Borel »

Créé au début des années 60, le Centre Hélène Borel propose une palette de prestations et de services adaptés à la prise en charge d’adultes en situation de handicap physique, alliant soins, accompagnement socio-éducatif, hébergement et maintien à domicile.
Dernier projet en date : la ferme d’Ail’leurs qui permettra d’accueillir, pour des périodes de congés, les personnes en situation de handicap et leurs aidants dans un cadre qui sort de l’ordinaire avec une prise en charge différenciée. Ce lieu, parce qu’il est ouvert au grand public, est aussi un lieu d’inclusion sociale.


Lire la story

Benjamin Duquenne
« Book Hémisphère »

Sur les étagères de Book Hémisphère, 420 000 livres attendent patiemment leurs lecteurs. Au cœur du Morbihan, cette entreprise d’insertion, sous forme de coopérative (Scic), récupère et revalorise des livres pour les remettre en circulation. Une quinzaine de salariés dont la majorité en contrat d’insertion travaillent au sein de la boutique ou à l’expédition des colis vendus à travers le site livrenpoche.com


Lire la story

Fanny Gérome
« France Active »

Fanny Gérome, directrice générale adjointe de France Active, explique ici comment l’association intervient auprès des entrepreneurs solidaires et des dirigeants associatifs. Dans le contexte actuel de crises multiples, pour permettre aux associations et entreprises de l’ESS de se lancer dans des logiques d’investissement et de renforcer leur utilité sociale et écologique, France Active initie une nouvelle démarche : les Actifs Solidaires. Il s’agit d’une acculturation à l’investissement pour lever les freins et inciter les entrepreneurs engagés à changer d’échelle. Cette démarche, portée par France Active, mobilise autant ses partenaires engagés autour de son projet associatif que les dirigeants de l’ESS. En mobilisant l’épargne solidaire, France Active permet ainsi aux citoyens de financer des projets concrets, locaux et qui ont comme premier retour sur investissement attendu l’utilité sociale et écologique.


Lire la story

Impacts solidaires est une série de podcasts dont la réalisation a été rendue possible grâce au soutien de Mirova Foundation. Créé par Mirova, investisseur engagé et entreprise à mission, le fonds de dotation Mirova Foundation soutient les actions de sensibilisation à l’investissement solidaire.

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Mobiliser l’investissement pour répondre aux défis sociaux et écologiques



Moins de 30 ans ?

Bénéficiez d’une prime de 3 000 €


Je suis intéressé.e

Donner la capacité à toutes les associations et entreprises de l’ESS de se lancer dans des logiques d’investissement, c’est l’état d’esprit que portent les Actifs Solidaires.
Bien plus qu’une nouvelle offre financière, c’est toute une démarche que France Active initie pour mobiliser tous ses partenaires.
L’ambition : permettre à tous les acteurs de conforter leur mission d’utilité sociale et de penser l’avenir en réponse aux urgences sociales et écologiques.
Le point sur cette démarche et sur les premiers rendez-vous à Paris et en région des Actifs Solidaires.

https://vimeo.com/871843839?share=copy

Concevoir l’accès à l’investissement pour les entreprises de l’ESS et les associations, comme l’un des moyens leur permettant de se projeter dans l’avenir, c’est la logique des Actifs Solidaires. Cette démarche portée par France Active mobilise autant ses partenaires engagés autour de son projet associatif que les dirigeants de l’ESS. Elle permet de démontrer que la finance en mobilisant l’épargne des citoyens est à même de s’investir et d’investir sur des projets dont le premier retour sur investissement attendu concerne l’utilité sociale.

Les Actifs Solidaires, ce sont des femmes et des hommes qui portent au quotidien des projets fondés sur la création d’emplois, l’écologie, le développement des territoires et de lien social autour de gouvernances démocratiques.

Les Actifs Solidaires, ce sont aussi des moyens financiers permettant à ces acteurs de se concentrer sur la dimension sociale et solidaire de leur projet. Les Actifs Solidaires mobilisent toutes les équipes de France Active et ses partenaires, convaincus de leur action commune au service des entrepreneurs engagés.

Les Actifs Solidaires, c’est une nouvelle façon de sensibiliser les dirigeants de l’ESS aux enjeux de l’investissement, de les accompagner sur les transformations écologiques, sociétales et numériques.

Les Actifs Solidaires, c’est enfin une ambition pour France Active de doubler d’ici 2027 le nombre d’associations et d’entreprises soutenues.


Téléchargez le flyer


Lancement de la démarche des Actifs Solidaires partout en France

Un lancement à Paris

Le premier acte de cette démarche est la conférence qui a eu lieu le 28 septembre prochain au Césure à Paris. 

Mobiliser de la finance face aux défis sociaux et écologiques, la nouvelle donne de l’investissement solidaire telle était la thématique de cette soirée.

Comment les entrepreneurs engagés peuvent-ils répondre aux changements profonds de nos modes de production, de consommation et nos façons de vivre ? Comment la finance solidaire peut-elle apporter de nouvelles réponses à leurs besoins ?Etaient présents pour en débattre des investisseurs solidaires, des entrepreneurs engagés, et des partenaires de France Active mobilisés sur les Actifs Solidaires.

Vous n’avez pas pu assister à cette conférence ? Voici le replay

https://vimeo.com/235215203Et en voici le best of.https://vimeo.com/872608294?share=copy

En écho à ce premier événement, d’autres verront le jour notamment à Marseille, Agen, Poitiers, Strasbourg en passant par Bordeaux ou encore par les territoires ultra-marins.  Telles sont quelques-unes des étapes du « grand tour des Actifs Solidaires ». L’objectif : échanger localement autour de l’investissement solidaire et en quoi celui-ci favorise le développement des projets d’utilité sociale aux bénéfices des territoires et des citoyens.

Retrouvez prochainement dates et lieux précis pour vous y inscrire à ces événements.

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Croissance et utilité sociale, le pari tenu de France Active en 2022

 

Montreuil, le 16 février 2023

Au sortir de la crise Covid, France Active affiche une forte croissance pour son activité de financement et de conseil aux entrepreneurs engagés. Avec près d’un demi-milliard d’euros mobilisés en 2022, le premier réseau associatif de finance solidaire réussit le pari d’accompagner 35 500 entreprises. Une démonstration que l’entrepreneuriat peut répondre à une vision sociale de l’économie. L’an dernier, l’action des bénévoles et salariés du mouvement associatif a rendu possible la création et la consolidation de 60 000 emplois.

Une augmentation de 12% du nombre d’entreprises soutenues en 2022

Dans un contexte de forte croissance de création d’entreprise, France Active a renforcé en 2022 son action de soutien auprès des créateurs les plus éloignés du financement bancaire comme auprès de ceux qui développent un projet à forte utilité sociale. Convaincu que l’entrepreneuriat est une des réponses possibles aux défis sociaux et écologiques comme à la montée de la précarité, le réseau associatif a mobilisé près d’un demi-milliard d’euros au profit de 35 500 entreprises engagées.
L’activité 1 financière connaît une croissance globale de 20 % entre 2021 et 2022 en montant mobilisés et de 12 % pour le nombre d’entreprises accompagnées. Cette performance se traduit aussi par une augmentation en montant de 16 % sur son activité de garant et de 38 % sur son métier d’investisseur. Au total, 60 000 emplois ont été créés et consolidés, dont 64% en création directe.

Création : un soutien plus marqué
auprès des publics les plus fragiles

100 % DES CRÉATEURS SONT DEMANDEURS D’EMPLOI dont 37% des créateurs soutenus sont en situation de grande précarité (demandeurs d’emploi de longue durée, bénéficiaires des minimas sociaux…).
Attentive au développement des territoires les plus fragiles, France Active a également renforcé son action en faveur des entrepreneurs implantés en Zone de Revitalisation Rurale et en Quartier Politique de la Ville. La part de ces entrepreneurs, qui représentait 25% en 2021, passe à près de 30 % en 2022.

LES FEMMES : un entrepreneur sur 2 accompagné par France Active est une femme (vs 41% des créateurs d’entreprise en France). L’association leur facilite l’accès au crédit bancaire grâce à la Garantie Egalité Femmes et une dizaine de programmes locaux d’accompagnement et de connexion dédiés.

LES JEUNES : ils sont de plus en plus nombreux à être accompagnés et financés par France Active : 32% ont moins de 30 ans contre 28.3% en 2021. 53% ont un niveau bac ou inférieur.


Pierre-René LEMAS

Président de France Active

En 2022, nous avons surmonté la crise sanitaire en concentrant l’ensemble de nos efforts sur les entrepreneurs apportant des réponses aux défis sociaux et écologiques. Pour tous les 35 500 entreprises accompagnées, nous sommes le seul acteur à intégrer une vision aussi précise de l’engagement des entrepreneurs : création d’emplois, développement des territoires, écologie, lien social et gouvernance démocratique sont les cinq piliers qui guident leur projet et notre action.

Donner à tous les mêmes chances d’accéder aux financements pour créer leur entreprise et développer leur utilité sociale

En 2022, France Active a concentré ses financements sur deux missions principales :

  • Protéger les entrepreneurs les plus fragiles dans leur parcours
    En mobilisant plus de 3/4 de ses financements sur la mise à disposition de garanties d’emprunts bancaires en 2022, France Active donne la possibilité à des entrepreneurs fragiles et à des structures de l’ESS d’avoir accès au financement. Les 35 associations territoriales du réseau contribuent ainsi à sécuriser leur parcours et à consolider leur modèle économique.
    Cette action a été d’autant plus déterminante en 2022 grâce au soutien du ministère du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion qui a rendu possible le financement et l’accompagnement de 4 000 entrepreneurs en situation de grande fragilité. Intégré au programme de l’État Inclusion par le Travail Indépendant, le renforcement du Pacte Création de France Active a permis de proposer de nouvelles formations, un accompagnement personnalisé et une prime pour les 18-30 ans.

Enfin, 83% des créateurs 2 accompagnés par France Active sont toujours en activité trois ans après leur financement (versus 74% pour l’ensemble des entreprises – données INSEE).

  • Investir pour développer l’utilité sociale
    Création, développement, transformation, rebond, France Active intervient à chaque phase de vie auprès des structures portant les valeurs de l’Economie sociale et solidaire. En 2022, elle a mobilisé 80 M€ d’investissements solidaires, dont 41 M€ provenant de sa société d’investissement. Ce sont près de 1 200 structures qui ont pu accroître leur capacité d’action. Pour nombre d’entre elles, l’investissement est un levier pour s’engager dans la transition écologique, accélérer leur transformation numérique ou encore renforcer leur organisation tout en poursuivant leur ambition d’utilité sociale.
    Pour renforcer son action auprès de ces entreprises, France Active prépare pour septembre prochain une nouvelle offre d’investissement totalement dédiée aux transformations sociales et écologiques.

1- En 2021, France Active a mobilisé 508 M€, dont 103 M€ de mesures d’urgence Covid. Pour 2022, la part de ces financements ne représentent que 11 M€. A périmètre constant, France Active connait une croissance en montant mobilisé de 80 M€ sur ces activités de financement. Retour2- Etude d’impact TMO (cabinet d’étude indépendant) réalisée pour France Active en 2021. Retour

Télécharger le communiqué de presse

Trois parcours d’entrepreneurs engagés


Andi Malanda – Food Africa

A 35 ans, cette maman de 4 enfants, aide-soignante à domicile décide de monter son entreprise pour trouver un meilleur équilibre entre sa vie professionnelle et personnelle. Elle créée son épicerie de produits tropicaux dans le quartier nantais Saint-Joseph. « Je n’avais pas de banque pour financer le local, explique Andi Malanda. J’ai pu avoir un rendez-vous avec France Active et la conseillère m’a donné ce qui me manquait : l’écoute et la possibilité d’avoir une garantie. Cela a permis à la banque de valider mon dossier. »

>Financement de France Active

  • une garantie bancaire de 8 000€

>Lire le portrait complet

Villages Vivants

Villages Vivants est né dans la Drôme de la rencontre de 3 entrepreneurs réunis autour d’une idée commune : faire revivre les villages français. Comment ? Cette foncière solidaire achète, rénove puis loue des locaux dans des villages pour y installer des activités et ainsi ramener de la vie et des services de proximité. Villages Vivants a déjà conduit plus de neuf projets sur 3 000 m2 et pour des activités très diversifiées (librairie, auberge, agence de mobilité, brasserie, espace de bureaux…), créant ainsi plus d’une quarantaine de nouveaux emplois.

>Financement de France Active

  • plusieurs investissements solidaires de 600 000€

>Lire le portrait complet
>Site internet

La Varappe

“Révéler les talents, aider à prendre confiance en soi, permettre à chacun de grandir, est avant tout un projet de société mais aussi une affaire d’entreprise.” affirme Laurent Laïk, président du Groupe d’entreprise d’insertion La Varappe, situé à Aubagne dans les Bouches du Rhône Ce groupe d’entreprises défend depuis plus de 30 ans, un revenu décent et permanent pour les métiers essentiels que sont ceux de la santé, de l’écoconstruction, de l’environnement et des ressources et compétences

>Financement de France Active

  • plusieurs investissements solidaires d’un total de 2 350 000€

>Lire le portrait complet

>Site internet

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez toutes l’actus

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Cap créa : le nouveau collectif créé sous l’impulsion de Bpifrance

 

27 réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise dont France Active s’unissent, autour de Bpifrance pour créer le collectif Cap créa. Une ambition commune : doubler d’ici 5 ans le nombre de création d’entreprises accompagnées, pérennes, génératrices de valeur ajouté et d’emploi.

Aujourd’hui, seules 20% des créations « actives » sont accompagnées. Or, sans accompagnement et financement adéquats près de 50% des entreprises disparaissent dans les trois ans suivant leur création alors que ce taux de pérennité dépasse les 70% pour les projets financés et accompagnés.

Pour remédier à cela, le 6 octobre 2022, 27 réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise et Bpifrance signent un manifeste. L’objectif : doubler d’ici 5 ans le nombre de création d’entreprises pérennes, génératrices de valeur ajouté et d’emploi.

France Active, association leader de la finance solidaire, participera à cet élan et proposera des financements et de l’accompagnement adaptés aux projets des entrepreneurs engagés. Elle contribuera ainsi à leurs côtés à changer la société, sachant que les entrepreneurs accompagnés par les 35 associations territoriales sont plus de 80 % à voir leur structure perdurer au-delà des 3 ans existence.

https://vimeo.com/798306556

Les 5 engagements à 5 ans du collectif Cap Créa
auprès des pouvoirs publics, des entrepreneurs et des citoyens :

  1. Gagner la bataille des idées en renforçant la sensibilisation à l’entrepreneuriat afin de contribuer à la diffusion de l’esprit et de l’envie d’entreprendre auprès de toutes et tous.
  2. Mieux informer et orienter chacun pour assurer un accès simplifié à l’ensemble de leur offre d’accompagnement et de financement.
  3. Orienter chacune et chacun, selon sa situation, dans tous les territoires, afin d’assurer un parcours personnalisé avec des solutions adaptées.
  4. Renforcer leur impact en doublant collectivement d’ici à 5 ans le nombre de créatrices et créateurs accompagnés, afin de générer un million d’emplois pérennes supplémentaires.
  5. Faire avancer l’économie de demain en intégrant l’impact social et environnemental de chaque projet et en contribuant par leurs expertises à la prise en compte des enjeux liés à l’entrepreneuriat dans toutes ses dimensions (sociale, fiscale, juridique…)

Dans cette démarche, France Active contribuera à renforcer son accompagnement en faveur des publics les plus fragiles en sécurisant leur projet, tant pour accéder à un crédit bancaire que pour protéger l’entrepreneur tout au long de son parcours.

Les 27 membres de Cap Créa, signataires du manifeste :
100 000 entrepreneurs – 60 000 rebonds – Action’elles – ADIE – AJE – BGE – Bpifrance – My Creo Academy – Enactus – Entreprendre pour Apprendre – Entrepreneurs dans la Ville – Femmes des Territoires – Fondation Entreprendre – Force Femmes – France Active – France Angels – Initiative France – Union des Couveuses – Groupement de Créateurs – Les Déterminés – Les Entrep’ – Les Premières – Moovjee & Réseau Mentorat France – Pépite France – Positive Planet – Réseau Entreprendre – Second Souffle
Télécharger le manifeste

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actualités

Une seconde vie au matériel de puériculture

Séverine INKERMAN

CEO et Co-fondatrice de Tikoantik

Conseil et vente de matériel de puériculture reconditionné

Chaque année, des millions d’objets de puériculture sont achetés neufs en France. Ils proviennent majoritairement d’Asie. Séverine Inkerman souhaite proposer une alternative juste et durable en remettant dans le circuit du matériel nettoyé et vérifié à moindre prix.



Lorient (Bretagne)
Conseil et vente de matériel de puériculture reconditionné

Chaque année, des millions d’objets de puériculture sont achetés neufs en France. Ils proviennent majoritairement d’Asie. Séverine Inkerman souhaite proposer une alternative juste et durable en remettant dans le circuit du matériel nettoyé et vérifié à moindre prix. Le principe est simple : un rendez-vous permet aux futurs parents de faire le point sur leurs besoins en termes de matériel pour accueillir leur enfant. A partir de cette liste, ils peuvent acheter en ligne sur le site de l’entreprise Tikoantik et recevoir la marchandise chez eux. L’idée de création de cette entreprise a germé en 2021, en pleine pandémie de covid 19. Un petit groupe de parents, intéressés par l’économie circulaire, s’est formé pour réfléchir à une alternative d’achat au matériel de puériculture neuf. A l’arrivée du premier enfant notamment, les parents ont besoin de conseils, de contrôle qualité et de garantie. C’est ce que propose Tikoantik. https://vimeo.com/801289687A travers ce projet, Séverine Inkerman a souhaité mettre en place un véritable écosystème local de l’Economie sociale et solidaire : elle travaille avec l’Esat Alter Ego pour le nettoyage du matériel et avec l’entreprise d’insertion Book Hémisphères pour la partie logistique et envoi des produits. Les objets sont à destination des parents mais aussi des professionnels de la petite enfance (comme les responsables de crèches par exemple)En parallèle, Tikoantik travaille aussi sur l’accompagnement aux changements de pratiques en lien avec la transition et l’éco-parentalité à travers des ateliers de sensibilisation et des évènements.Pour monter son projet, Séverine Inkerman a été accompagnée par France Active dans le cadre du dispositif Place de l’émergence. « Ce qui a été le plus précieux dans l’accompagnement de France Active c’est le regard extérieur bienveillant et exigeant sur le projet » nous confie-t-elle.

Site internet

A bénéficié des


Avec

une garantie de

33 000€

le programme Place de l’émergence pour

10 000€

A été accompagnée par

France Active Bretagne

Et soutenue par

Caisse des Dépôts

En 2022

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

La MAIF, France Active et l’épargne solidaire



Dans le cadre du Mois de l’Economie sociale et solidaires en novembre, notre partenaire la MAIF organise deux événements à Lille et La Roche-sur-Yon pour démocratiser la finance solidaire auprès de ses sociétaires. Deux entreprises soutenues par France Active participeront à ces « Agoras de la finance solidaire » pour montrer concrètement l’utilisation faite des fonds collectés par l’épargne solidaire.

Deux événements autour de l’épargne solidaire

France Active mobilise ses entrepreneurs aux côtés de la MAIF pour deux « Agoras de la finance solidaire » présentant l’épargne solidaire aux sociétaires de l’assureur mutualiste.

L’objectif ?

Faire découvrir la finance solidaire et échanger sur le sujet avec ceux qui en sont les parties prenantes : Fair, France Active et une entreprise ayant bénéficiée de l’épargne solidaire pour financer son développement.

Deux événements se dérouleront à La Roche-sur-Yon en présence du Président du groupe Estille et à Lille en présence du fondateur de la plateforme Donnez.org dans le cadre du Mois de l’ESS en novembre.

A la Roche-sur-Yon, le 21 novembre 2022, à 18h30

L’Estille en bref : 

Présent dans le Grand Ouest depuis 25 ans, le Groupe Estille compte 15 structures (associations et entreprises) dont les activités économiques sont basées sur l’insertion sociale et l’intégration du handicap en entreprise. Il développe ses activités avec le souci de préserver l’environnement et de contribuer à la transition écologique et énergétique.
Cette structure a bénéficié de l’épargne solidaire pour renforcer son développement.
groupe-estille.fr


S’inscrire

A Lille, le 29 novembre 2022, à 18h30

Donnez.org en bref : 

Depuis début 2022, les entreprises ont l’obligation de donner ou recycler leurs produits invendus non alimentaires neufs. Donnez.org agit en facilitateur. Cette plateforme permet de faire le lien entre entreprises ayant des invendus, ou des retours clients et associations bénéficiaires. Elle prend en charge le conventionnement entre les deux structures et la logistique. L’entreprise reçoit, en contrepartie du don, une réduction d’impôt.
Cette structure a bénéficié de l’épargne solidaire pour consolider son financement en phase de lancement du projet.
donnez.org


S’inscrire

Qu’est-ce que l’épargne solidaire ?

L’épargne solidaire a permis à ces deux projets de renforcer l’assise financière de leurs projets de développement.

Comment fonctionne le mécanisme de l’épargne solidaire ?

Quel est le parcours de cette épargne de l’épargnant à l’entreprise soutenue ?

La réponse dans le schéma ci-contre.

Epargne : comment associer rentabilité et utilité sociale ?


https://vimeo.com/766554619

Pour aller plus loin


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus